(Mirabel) Des commerçants situés près de la succursale de la SQDC à Mirabel songent à déménager en raison du dérangement causé par la longue file de consommateurs qui se regroupe devant la société d’État.

Louis Lespérance, associé chez BLCR CPA, possède un bureau de comptable situé à côté de la succursale de Mirabel. Depuis l’ouverture du commerce de cannabis il y a deux semaines, il vit l’enfer. Ses clients ont de la difficulté à entrer dans son commerce puisque ils sont constamment dérangés par la file de gens. M. Lespérance a encore vu un homme « en manque » entrer ce matin dans son commerce en demandant si c’était ici qu’on pouvait se procurer du cannabis. Le cabinet comptable de M. Lespérance se trouve au début de la ligne d’attente et non à la fin.

Le stationnement du centre commercial où est situé la succursale est également toujours rempli de consommateurs de pot lorsque la SQDC est ouverte.

« On voulait agrandir et prendre le local à côté mais là on songe à déménager », lance M. Lespérance. Ce dernier explique qu’il a reçu plusieurs plaintes de ses clients.

Pas de « tripe » de bouffe à son restaurant

Un autre commerçant, Hasan Sihyeak, pensait pourtant brasser de bonnes affaires avec l’ouverture de la succursale de la SQDC juste à côté de son restaurant de pizza et de shawarma à Mirabel, Döner Express. Il croyait que ça allait emmener une nouvelle clientèle. Mais c’est plutôt l’inverse qui se produit. Non seulement il ne vend pas plus mais il a perdu de la clientèle en raison du stationnement qui est toujours plein lorsque la SQDC est ouverte. « Mon restaurant est toujours plein les fins de semaine et on roule bien la semaine, mais là mes clients ne trouvent pas de stationnement », explique le restaurateur.

Ce dernier dit que ses toilettes sont très en demande par contre. Il a donc inscrit sur la porte de son commerce qu’elles étaient réservées à ses clients.

Le restaurateur ne s’attend pas à ce que la situation se règle à court terme en raison de la pénurie de cannabis qui devrait durer jusqu’au printemps et de la fermeture des succursales de la SQDC du lundi au mercredi. Il s’attend à de grandes files d’attente et des stationnements pleins pendant ses plus grosses journée d’affaires, soit les samedi et dimanche.

Perte de 10%

Les affaires allaient bien pour François Chevalier qui exploite un commerce de suppléments alimentaires dans le même centre d’achat que la SQDC. Il estime ses pertes à 10% depuis l’ouverture de la succursale le 17 octobre dernier. Ses clients ont aussi un problème d’accès au stationnement. « Certains bloquent en partie les accès au stationnement tellement il n’y a plus de place dans le stationnement », explique l’entrepreneur.

François Chevalier est le propriétaire du commerce Le Minotaure. Le stationnement est rempli de voitures de clients de la SQDC depuis le 17 octobre dernier ne laissant aucune place à sa clientèle. / Photo: Stéphane Sinclair

Il ose espérer que la situation va finir par s’améliorer. Il ne peut pas déménager pour le moment parce qu’il est déjà en train d’agrandir son autre commerce de Terrebonne mais il a hâte que la situation se règle au plus vite sans quoi il va finir par évaluer la solution. « Si au moins les agents de sécurité s’occupaient du trafic dans le stationnement, mais ils ne le font pas », dénonce M. Chevalier.

La SQDC est consciente de la problématique de l’achalandage et du manque de stationnement dans certains endroits. « On demande aux commerçants de contacter leur propriétaire et ils vont nous contacter. Nous allons trouver des solutions », a conclut Mathieu Gaudrault, porte-parole de la SQDC.

Partagez

4 commentaires

  1. JE PERSISTE A DIRE ….. CEST N’IMPORTE QUOI CETTE HISTOIRE DE L’ELEGUALISATION DU POT ..QUAND CA TOUJOURS ÉTÉ ILLÉGAL DEPUIS TOUJOURS…. TOUT D’UN COUPS….OH OH OH…$$$$$ CEST LEGAL $$$$$ AH NOS CHÈRE GOUVERNEMENT.. LA MAFIA LEGAL….. ET ON PEUT RIEN Y CHANGER

    • Get your facts straight on

      Depuis toujours? Tu prend ça où cette info là toé bozo? Pour te remettre à ta place, ça fait depuis la fin des années 1940 en fait… pour être plus précis, ça fait depuis la découverte d’une autre substance pour traiter la douleur, découverte par des chercheurs essayant de trouver une façon de réeutiliser le goudron produit par les cheminés des centrales de charbon (aka Paracetamol, ibuprofen et Tylenol). Mais les companies pharmaceutiques trouvais ça dure de faire compétition avec un remede existant et approuvé depuis des milliers d’années, ils ont donc (avec l’aide de l’eurs amis dirigant Américains) la même anné, lancé une nouvelle vague de propagande, dénoncant le canabis comme étant l’herbe du diable… il y a tellement de reportages et de ressources de l’époque expliquant l’absurdité de cette propagande que c’est presque ridicule qu’il y ait des gents qui croient encore à cette histoire. Et en plus, ton Tylenol n’a presque pas d’effet contre la douleur.

Commentez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.