Il craint à nouveau l’inondation de la Montée Renaud et de sa terre

0

Saint-Eustache|Un agriculteur est en colère après la Ville de Saint-Eustache qui n’a toujours pas réussi à résoudre des problèmes récurrents d’inondations devant chez lui après plus de 20 ans de plaintes.

Patrice Giroux possèdent une terre à Mirabel. Sa terre est en bordure d’un rang qui appartient à la ville de Saint-Eustache. La Montée Renaud forme un grand vallon à la hauteur de sa terre et draine l’eau à la fonte des neiges ou lorsqu’il pleut en hiver. Le niveau d’eau peut atteindre de 30 à près de 50 centimètres dans la rue lorsqu’il pleut en hiver, à la fonte des neiges et lors de certains orages en été. M. Giroux explique que cela arrive une douzaine de fois par année et la route doit-être fermée.

Pour se débarrasser de l’eau qui s’accumule sur le chemin, la ville de Saint-Eustache poussait depuis plus de 20 ans la neige sur sa terre agricole en faisant des brèches afin de laisser passer l’eau vers sa terre qui se trouve un peu plus basse que le creux de la Montée Renaud.

Or l’eau inondait sa terre agricole. Elle est habituellement chargée en calcium et d’autres produits toxiques issus des gaz d’échappements qui nuisaient à ses récoltes. « J’ai déjà perdu des récoltes dans ce secteur.  L’eau draine aussi les minéraux de mon sol », explique l’homme. Il devait ajuster les engrais en fonction de l’état de son sol.

Bras de fer avec la Ville

Après de nombreuses plaintes à la Ville, l’agriculteur a pris les choses en main. Il a commencé à repousser la neige avec son tracteur à chaque fois pour reboucher les brèches faites par les employés de Saint-Eustache.

« L’eau finissait par inonder à nouveau la route après que j’ai rebouché les brèches », explique M. Giroux. Ce dernier estime que la route devrait être remontée afin de régler le problème une fois pour toute.

En 2014, la ville a fait un petit fossé mais l’eau ne peut s’évacuer en hiver et au printemps en raison des bancs de neige de chaque côté de la rue. Un trou d’homme a aussi été installé au même moment mais il ne débouche sur aucune canalisation. Il s’agit d’un réservoir qui peut accumuler un peu d’eau.

Après plusieurs années à se plaindre, M. Giroux a rencontré Pierre Charron, le maire de St-Eustache, au début du mois de février. Ce dernier lui a dit que la Ville n’allait plus pousser la neige sur son terrain. Mais il ignore toujours comment cette dernière va régler la problématique. « Il m’ont dit, on s’en occupe mais ça fait depuis 1996 qu’on me dit cela », fustige M. Giroux.

Quatre automobilistes coincés

Cependant lors des averses de pluie du début février, la route a de nouveau été inondée au point où quatre automobilistes ont été pris au piège au beau milieu du lac qui s’est formé sur la route et on dû demander l’aide de remorqueuses. « L’eau dépassait les portières des véhicules, il devait y avoir au moins un pied et demi d’eau », lance Patrice Giroux.

Une voiture en panne après avoir traversé l’étendue d’eau sur la Montée Renaud. / Photo: courtoisie

La Montée Renaud a été fermée pendant une semaine. Les employés municipaux se sont affairés à retirer la glace du chemin une semaine après et la route a été rouverte. M. Giroux crains pour le printemps à venir.

La Ville de Saint-Eustache a expliqué qu’elle suivait la situation de près, qu’elle pourrait pomper l’eau à l’aide d’un camion et que d’autres options sont à l’étude

Partagez

Commentez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.