Il place son nom sur la planète Mars

0

(Mars) Un québécois jubile parce qu’il a fait virtuellement le voyage avec la sonde Insight et son nom se trouve désormais sur la Plaine du bonheur idéal sur la planète Mars.

« J’étais un peu nerveux pendant les sept longues minutes avant que la terre reçoive le signal de la sonde. J’ai crié un gros “yess » quand la Nasa a confirmé que la sonde s’était posée avec succès », lance Stéphane Barrette.

La sonde Insight est entrée dans l’atmosphère de Mars lundi à 14h47 (heure de Montréal) après un voyage de 484 millions de kilomètres. La sonde a mis sept mois pour s’y rendre. La mission vise à mieux connaître le sous-sol de la planète. Un sismomètre creusera le sol entre 3 et 6 mètres et « écoutera » le coeur de la planète et prendra également sa température pour savoir s’il s’agit d’un coeur solide ou liquide.

L’homme de 52 ans attendait ce moment depuis octobre 2017. Comme il est abonné à plusieurs sites de science, il a lu un article qui parlait de l’initiative de la Nasa. Cette dernière proposait de s’inscrire en ligne gratuitement et de mettre les noms récoltés sur un disque dur qui était installé dans la sonde Insight. Plus de deux millions de personnes ont participé au projet selon la Nasa.

Depuis l’âge de 10 ans

M. Barrette a commencé à s’intéresser à l’astronomie à l’âge de 10 ans. « J’avais un télescope et je regardais la Lune et les planètes », a-t-il expliqué. Même s’il n’a jamais voulu devenir astronaute, il aurait fait volontier un voyage spatial si on lui avait proposé. « Je l’ai fait de façon virtuelle, c’est mieux que rien”, lance t-il.

Ce dernier ne peut pas regarder la planète Mars dehors parce qu’il n’a plus de télescope. « De toute façon je ne l’aurais pas fait avec la température qu’on a en ce moment », lance t-il à la blague. Il mentionne que Mars n’est pas ce qu’il y a de plus intéressant à regarder puisqu’on ne voit qu’un point avec un petit télescope.

Scruter le ciel confortablement

« J’aime beaucoup mieux regarder Saturne avec ses anneaux ou Jupiter. Grâce à l’Internet et aux télécommunications, Stéphane Barrette a trouvé une façon beaucoup plus confortable de scruter le ciel. « Il y a plusieurs sites qui nous permet d’accéder gratuitement à des télescopes partout dans le monde en temps réel. La puissance et la qualité des images sont magnifiques », dit-il.

Il possède également des applications sur son téléphone mobile pour savoir ce qui se trouve au dessus de sa tête en tout temps. « C’est intéressant de savoir quelles constellations ou quels objets célestes se trouvent au dessus de moi. Je le sais en temps réel de jour ou de nuit et ce même s’il y a des nuages », conclut-il.

Partagez

Commentez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.