Ils utilisent leur souffleuse à neige comme extincteur

0

Prévost| Trois déneigeurs ont peut-être évité le pire en soufflant de la neige sur un véhicule en flamme qui se trouvait à quelques pieds des pompes à essence d’une station-service.

Mickael Longato-Monette, Marc-Antoine Labelle et Marc-Antoine Corbeil ne sont pas prêts d’oublier leur journée du 14 février dernier. M. Longato-Monette, 21 ans, et M. Labelle, 29 ans, s’apprêtaient à reprendre du service au volant de leur déneigeuse après leur lunch.

Longato-Monette faisait le plein d’essence sur son tracteur à la station-service du Couche-Tard située sur la route 117 à Prévost.

Ce dernier  a senti une forte odeur de fumée. « C’était étouffant, ça sentait très fort », a expliqué l’homme. Il s’est retourné et a aperçu une épaisse fumée noire qui provenait d’un VUS Hyundai qui était immobilisé à une dizaine de pieds des pompes à essences.

Photo: courtoisie

« Le grand-papa m’a alors dit qu’il était incapable de sortir sa petite fille du véhicule », a expliqué le déneigeur.  Ce dernier l’a rejoint pour s’assurer qu’il puisse sauver la petite fille de trois mois. « J’étais tellement content.  Je lui ai demandé les clés du véhicule pour l’éloigner des pompes à essence », explique t-il.

« C’était brûlant »

C’est à ce moment que les flammes ont surgit du capot du véhicule. Son collègue Marc-Antoine Labelle est revenu avec des extincteurs et ces derniers ont essayé d’éteindre le feu qui sévissait autour du moteur. « On arrivait pas à ouvrir le capot, c’était brûlant et j’ai eu peur de me brûler au visage et aux mains », explique M. Longato-Monette.

Leur collègue Marc-Antoine Corbeil, 38 ans, est alors arrivé avec sa déneigeuse. Il a demandé si les pompiers étaient en route. La gérante du dépanneur / station-service avait déjà téléphoné aux services d’urgence mais ces derniers n’étaient pas encore sur les lieux. Elle avait également activé le système d’urgence qui  bloque l’arrivée de l’essence aux pompes.

Une boule de feu

En quelque secondes, M. Corbeil a alors pensé éteindre le feu en soufflant de la neige sur le véhicule en flamme. « À ce moment là, le véhicule était devenu une boule de feu », dit-il.

Il a demandé à ses collègues d’aller bloquer la route 117 en direction Nord pour lui permettre de circuler librement devant le Couche-Tard. Un autre client les a aidé. M. Corbeil est sorti du stationnement avec sa déneigeuse pour se rendre sur la route 117. Il a alors soufflé une partie du banc de neige qui sépare la route de la station d’essence en envoyant la neige sur le véhicule.

« Cela a pris à peine une minute entre l’idée de se servir de la souffleuse comme extincteur et la maîtrise de l’incendie », ont expliqué les trois hommes.

Ces derniers affirment que ce sont les pompiers qui ont véritablement éteint l’incendie. « On a maîtrisé l’incendie jusqu’à l’arrivée des pompiers mais ce sont eux qui ont fini le boulot », explique Marc-Antoine Labelle.

Emmanuel Monette, le propriétaire d’Entretien Paysager ALM, était encore épaté et très fier de ses employés. « Je ne crois vraiment pas que j’aurais pensé à faire ça », a t-il dit tout sourire.

En octobre dernier, le Journal de Montréal rapportait que 400 Kia et Hyundai avaient pris feu mystérieusement sans qu’un accident en soit la cause.

Partagez

Commentez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.