Le pot est réglementé comme la cigarette à Sainte-Thérèse

0
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

(Sainte-Thérèse) Il sera possible d’être gelé dans les rues et dans les parkings municipaux d’une municipalité des Basses-Laurentides à compter du 17 octobre prochain mais pas d’y être saoul.

La ville de Sainte-Thérèse a fait connaître sa réglementation le 9 octobre dernier en vue de la légalisation du pot à usage récréatif le 17 octobre prochain. La ville a maintenant la réglementation la plus permissive des Basses-Laurentides.

« J’ai voté contre. Je ne voulais pas que le cannabis soit légal dans la rue, sur le trottoir et dans les stationnements municipaux », a expliqué le conseiller municipal Christian Charron. Le conseil municipal a voté ainsi pour des raisons futiles selon le conseiller.

« Ils ont évoqué la fumée secondaire dans les maisons et l’interdiction probable de fumer dans les appartements comme motif », a expliqué M. Charron. Selon lui, la ville veut donner une chance à ceux qui n’ont pas le droit de fumer chez eux.  «  Certains vont devoir sortir et la rue va être leur seul endroit pour fumer », a dit M. Charron.

Pas d’accord 

Monsieur Charron explique que les fumeurs de pot risquent quand même d’aller dans les parcs publics même si c’est interdit. « Pensez-vous que des fumeurs qui marchent sur la rue vont s’empêcher de s’asseoir sur un banc de parc le soir, la nuit ou de jour? », questionne ce dernier. Il espérait que la municipalité allait trancher en comparant le pot avec la cigarette et l’alcool.

La mairesse n’a toujours pas officiellement expliqué pourquoi son conseil municipal compare le pot à la cigarette. Au moment d’écrire ces lignes, elle n’avait toujours pas répondu à notre demande d’entrevue. / Photo d’archive

Pas de pot dans les lieux publics

À l’exception de Boisbriand, la majorité des municipalités des Basses-Laurentides ont ou vont interdire le pot dans les endroits publics. « On y travaille en ce moment. On s’enligne vers cela mais il faut attendre le vote du conseil municipal  », a expliqué Pascal Quevillon, maire d’Oka, faisant entendre qu’il ne peut décider seul sans le conseil municipal. Blainville s’enligne aussi sur l’interdiction de fumer dans tous les endroits publics a confirmé Yannick Proulx, porte-parole à la ville de Blainville.

Même si Mirabel est en train de se tailler une place importante dans l’industrie du cannabis à la suite de nombreux investissements dans le domaine avec notamment les Serres Stéphane Bertrand, le pot ne sera pas pour autant légal dans la rue. ”

Les municipalité de Saint-Eustache, Rosemère, Mirabel, Pointe-Calumet, Lorraine, Saint-Jérôme  ont fait de même et d’autres réglementations sont à venir sous peu.

« On a fait un sondage et on a décidé de suivre la volonté des gens et d’interdire la consommation de cannabis dans tous les endroits publics et sur les trottoirs et les rues », a expliqué Stéphanie Bouchard, porte-parole de la ville de Saint-Eustache.

« Faire pousser du pot dans un garage municipal  »

Sainte-Thérèse a voté au dernier conseil municipal que la seule zone où il sera possible de faire pousser du pot au niveau commercial sera… sur le terrain d’un garage municipal.

C’est sur ce terrain d’un garage municipale qu’est située la seule zone possible pour y installer une plantation de cannabis commerciale sur le territoire de Sainte-Thérèse. / Photo Google Terre

« On ne voulait pas vraiment avoir de producteur sur le territoire et on ne voulait pas se battre devant les tribunaux alors on a voté pour que le seul endroit soit la zone I-276. C’est un terrain des travaux publics », a expliqué M. Charron en concluant que personne ne viendrait y faire pousser du cannabis.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partagez

Commentez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.