Quelle ville doit entretenir cette portion de route?

0
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Les automobilistes font les frais d’une portion de plus d’un demi-kilomètre de route à moitié entretenu, car  deux villes de Lanaudière ne s’entendent pas sur la responsabilité d’entretien de ce tronçon.

Une longueur de 0,66 km en piètre état du Chemin du Roy à L’Épiphanie est entretenue par la Ville de L’Assomption depuis 1993, année où le ministère des Transports du Québec (MTQ) a cédé plusieurs routes aux municipalités.

Selon les documents de 1993 du MTQ remis au Journal par la directrice générale de la Ville de L’Épiphanie, cette portion du Chemin du Roy n’apparaît pas dans les rues qui sont sous la responsabilité d’entretien des cols bleus de L’Épiphanie.

Le document indique plutôt une autre partie de ce chemin (1,11 km) qui change de nom pour Montée Saint-Gérard,  est sous sa responsabilité.

«Ça s’arrête là!», lance d’emblée Guylaine Comtois, directrice générale de la Ville de L’Épiphanie.

«Le reste du chemin (le 0,66 km), ce n’est pas dans ma cour et ce n’est pas de mes affaires, ajoute-t-elle. Ne me demandez pas pourquoi le MTQ a transféré la responsabilité moitié-moitié en 1993, je n’étais pas là.»

Sophie Paquet, conseillère en communication au MTQ, a de son côté confirmé que le décret de 1993 a confié la gestion du Chemin du Roy aux deux municipalités.

Le MTQ avait reçu en 1992 une résolution de la Paroisse de Saint-Gérard-Majella (aujourd’hui fusionné à L’Assomption) à cet effet.

Déterminer la responsabilité

C’est la nécessité de travaux de réparation de la chaussée de ce tronçon qui a fait ressortir cette problématique, selon Christian Demers, directeur technique à la Ville de L’Assomption.

«Ce chemin est éligible à une subvention, on va le refaire à neuf au printemps ou l’été prochain, mais après, il faut décider qui s’en occupe », explique M. Demers.

«Pourquoi est-ce qu’on entretien quelque chose qui n’est pas sur notre territoire », a-t-il ajouté.

Zone grise

Le haut fonctionnaire de L’Assomption mentionne également qu’il y a une zone grise de responsabilité d’entretien qui n’a jamais été éclaircie, alors qu’il y a eu une réforme cadastrale depuis 1993.

«Nos recherches dans le registre foncier du Québec ont démontré que la limite territoriale a changé d’endroit», a expliqué le directeur technique, qui a ajouté que le panneau de limite de la ville n’a d’ailleurs jamais été changé d’endroit.

Plaintes

Et M. Demers affirme que c’est L’Assomption qui reçoit les plaintes des citoyens pour ce chemin, car ceux qui vivent à proximité résident à L’Assomption. Il n’y a également pas d’habitations dans ce secteur spécifique du 0,66 km du Chemin du Roy.

«On ne laisse pas tomber les citoyens, on va boucher les trous lorsqu’il le faut », précisé M. Demers. Il n’y a pas de chicane entre les deux villes, mais on essaie d’éclaircir qui va s’en occuper et comment.»

Mme comtois se dit de son côté prête à discuter de la problématique avec L’Assomption et des représentants du MTQ.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partagez

Commentez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.