Un troisième animal atteint de la maladie du cerf fou

0

(Grenville-sur-la-Rouge) Un troisième cerf rouge a subi un test positif à la maladie débilitante chronique du cervidé dans une ferme d’élevage des Laurentides.

L’Agence canadienne d’inspections des aliments (ACIA) a confirmé qu’un troisième animal avait été atteint de la maladie débilitante chronique des cervidés (MDC). Les trois cas découverts au Québec proviennent de la ferme d’élevage Harpur Farms, là où un premier animal malade a été découvert à la fin août.

La maladie débilitante chronique des cervidés peut tuer ses victimes en quelques mois. Elle est présente aux États-Unis et dans l’ouest canadien.

Un animal malade peut prendre de deux à trois ans avant de montrer des symptômes. La maladie se répand par les excréments et les fluides comme l’urine et le sang. Elle peut également être présente dans l’eau et sur le sol.

Le prion responsable de la maladie est très résistant. Il n’est pas conseillé de manger la viande des animaux affectés.

Même enclos

Le troisième animal est une femelle adulte qui provient du même enclos que le deuxième animal positif annoncé le 17 octobre dernier. Le premier veau malade est né dans cet enclos.

L’ACIA ne sait pas encore si l’une des deux dernières femelles testées positives à la maladie était la mère du veau malade. Tous les autres animaux de cet enclos ont été abattus et testés négatifs à ce jour selon le gouvernement.

Selon ce qu’a appris monjournal.ca, le troisième cerf rouge infecté faisait partie d’un lot de huit animaux testés positifs la semaine dernière à un premier test de détection de la maladie.

« Cela fonctionne un peu comme l’alcool au volant. On fait un premier test moins précis mais rapide. Si c’est positif, on envoie la tête et les ganglions vers notre laboratoire d’Ottawa », a expliqué Brian Naud, conseiller en relations avec les médias pour l’ACIA. Ce dernier explique que le deuxième test ne donne aucun faux positif contrairement au premier test.

Même si l’enclos est vide et que le prion responsable de la maladie peut se répandre sur le sol par l’eau notamment après des averses, l’ACIA ne compte pas faire accélérer immédiatement la décontamination du sol de l’enclos touché.

« On ne peut pas enlever 10 pouces de terres maintenant. Le protocole n’a pas changé même si l’enclos est vide », dit M. Naud. Ce dernier explique qu’il ne sert à rien d’enlever la terre maintenant puisque même les clôtures des enclos peuvent être contaminées or il y a encore des animaux dans les enclos autour selon le gouvernement.

250 par semaine

L’ACIA a décidé d’augmenter la cadence d’abattage des animaux passant à 250 par semaine depuis 3 semaines. 674 bêtes provenant de l’élevage de Grenville-sur-la-Rouge avaient été abattues vendredi dernier selon le gouvernement fédéral. L’élimination de tous les animaux a été ordonnée par Ottawa le 2 octobre dernier.

Les animaux sont amenés dans des abattoirs locaux spécialisés pour éviter que les cerfs rouges se déplacent sur de trop grandes distances et puissent contaminer d’autres régions selon M. Naud.

Partagez

Commentez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.